Le sublime concert d'Asaf Avidan, l'original

Publié le par Poppilita

3768863016_306eedf684.jpg

 

En avril, dans la chaleur inattendue d'un dimanche parisien et après avoir un peu divagué dans Montmartre, nous nous sommes rendues, à petits pas, vers le Trianon. La salle dans laquelle j'avais vu chanter, quelques années plus tôt, celle qui deviendrait Mme Sarkozy, accueillait ce jour-là, un invité que j'avais énormément attendu, Asaf Avidan.

Apres avoir mangé un sandwich assises en tailleur, sur le sol crasseux, nous nous sommes regardées du coin de l'œil. Pour faire taire notre impatience, avons évoqué en souriant les souvenirs du dernier concert d'Asaf pour lequel nous étions également toutes les trois réunies, à Tel Aviv, l’été précédent. Ce soir-là, je fêtais mon anniversaire et par un heureux hasard de calendrier Asaf Avidan chantait dans l’atmosphère embuée d'un bar intimiste. Nous l'avions vu de tout près, sourire et souffrir en entonnant avec cette force contrariée qui lui est propre les couplets qui l’ont rendu célèbre.

A Paris, ce soir d’avril, Asaf Avidan a entrecoupé ses chansons d’anecdotes raconteés dans un anglais chantant à un public français éclectique et conquis.


Difficile de raconter ce que j'ai ressenti. C’est la conjonction de plusieurs éléments qui ont rendu ces deux heures parfaites. D'abord la silhouette étonnante de ce personnage original qui avait sincèrement le cafard de fêter son 32ème anniversaire. Ensuite, les paroles sublimes de ses chansons révoltées et rauques.

"I said baby, you are magic -

she said no hun, just a trick" 

Extrait de la chanson your anchor 

Et puis les aveux publics de sa culpabilité dans l’échec de sa relation amoureuse au creux de références poétiques à des interprétations bibliques. La profondeur de cette voix qui caresse et qui poignarde d’un mot à l’autre. La grandeur de ce petit homme qui retranscrit au travers de mélodies blessées, sa peine, sa joie et l'arc-en-ciel de sentiments dans lequel son hypersensibilité le fait sillonner.


Asaf Avidan a expliqué s'être reconverti de l'animation graphique à la chanson. Une chanson pas tout à fait comme les autres qui résonne longtemps après la dernière note, avec un sentiment définitif, agité et terrible. Il a bien fait. Nous, on se délecte.


Découvrez-le en commençant par Reckoning Song et lisez sa fiche Wikipedia en français 

Ses prochaines dates de concert en France, c’est ici

Pour son prochain album (sortie janvier 2013), Asaf Avidan signe avec Polydor France

Publié dans En musique

Commenter cet article

Sarah (mène sa fraise) 21/06/2012 19:43


J'adore Asaf Avidan, j'ai failli écrire un billet sur lui dans le blog s'une copine y'a qques mois !


Je l'ai aussi vu aux solidays !